Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
 

Désormais K-VOX propose

2 CONFÉRENCES - SPECTACLES :

- Le P'ANSORI, chant profond de la Corée

- ARIRANG dans tous ses états

 

CONFÉRENCE-SPECTACLE

ARTA et K-Vox ont présenté le lundi 25 mars 2013
à 20H00 au Théâtre du Soleil /
Atelier de Paris-Carolyn Carlson



« Pansori : le chant profond de la Corée »
(entrée libre)

par HAN Yumi


illustrée d’extraits chantés par KANG Min-jung, voix, accompagnée par SOHN Zeen-bong, tambour
avec la participation d’Hervé PÉJAUDIER, co-traducteur et comédien

Durée 1 h 20,
suivie d'une rencontre avec les intervenants

Réservations au 01 43 98 20 61

Avec le soutien du Théâtre du Soleil et
du Centre Culturel Coréen à Paris

(cliquez sur l'image pour voir la présentation à l'ARTA)
Vign_conf-pansori2_copie
Arirang dans tous ses états
Le p'ansori, chant profond de la Corée
Vign_3_générations
Cycle "Cultures du monde-La Corée"
à la médiathèque La Filoche (54)
Vendredi 12 avril à 20 h 30

Musée Chintreuil (Pont de Vaux, 01)
dans le cadre de l'exposition Bang Hai-ja

Vendredi 13 septembre à 20 h 30

« Le P'ansori, chant profond de la Corée »


HAN Yumi fait découvrir le p'ansori, une forme de chant et de récit coréens emblématique du pays (classée au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2003), au travers d'une présentation pédagogique, ludique et vivante.

Avec :
KANG Min-jung (voix)
SOHN Zeen-bong (tambour)
Hervé PÉJAUDIER (co-traducteur et comédien)
Durée 1 h 20.

Avec le soutien du Centre Culturel Coréen
WASHINGTON, oct.17, autour de CHUNHYANG
Vign_WashingtonCollokOct17

The Tale of Ch’unhyang Beyond Korea :

Translation, Narrative, and Performance

L'Université George Washington, et le GW Institute for Korean Studies sous la direction de Mme KIM Jisoo, ont organisé cette journée d'étude, qui a permis à des chercheurs tous engagés dans le pansori, tant en Corée qu'en Europe ou aux États-Unis, d'échanger leurs points de vue et leurs angles d'approche.

Han Yumi a présenté un panorama chronologique retraçant l'histoire de Chunhyang en France, romans, films, changgeuks et pansoris, soit plus d'un siècle d'histoire, déjà...

BERLIN, juillet 2018
Vign_BerlinMatthias

Pansori in Europe: Between Mediation and Appropriation, 14 et 15 juin 2017

Très belle journée d'étude, organisée autour du Centre culturel coréen de Berlin par le spécialiste historique du genre en Allemagne, Matthias Entresz, très solidement épaulé par le plus que prometteur jeune chercheur Jan Creutzenberg, consacrée au pansori dans tous ses états. Beaucoup d'ouvertures, d'échanges, et d'envie de poursuivre !

La veille, Matthias avait organisé une soirée consacré au rare Jeokbyeokga, Le dit de la Falaise rouge, interprété avec sa fougue et sa poésie usuelles par Yun Jin-chul (avec Cho Yongsu, gosu) en version (quasi) intégrale surtitrée allemand et coréen, et ce fut une magnifique soirée qui a permis à un public curieux et ouvert de s'immerger pendant plus de trois heures dans ce qui était, pour beaucoup, leur premier pansori.

Conclusion : oui, on peut présenter des intégrales !, à condition de réunir chanteur, surtitreur et producteur, dans un projet cohérent; et oui, le colloque nous l'a rappelé, un vent d'invention souffle, tant en Europe qu'en Corée, pour faire vivre le genre, ouvrons portes et les fenêtres pour le laisser circuler.

 

NOUVELLE CONFERENCE-SPECTACLE
Vign_ArirangAffiche

(cliquer pour agrandir)

On n’aborde pas sans crainte Arirang, tant cette ritournelle à couplets semble contenir tout l’ADN du peuple coréen, au point que l’UNESCO l’a élevée au rang de patrimoine culturel immatériel de l’humanité en 2012. Mais s’agit-il bien d’une chanson ? Quand on sait que l’on compte une soixantaine de versions et près de cinq mille variantes ( !), on aura plutôt tendance à y voir l’émanation d’un souffle collectif qu’un chant fixé une fois pour toutes. Tout le monde s’accorde pour dire qu’Arirang est une colline qu’il faut franchir, mais personne ne sait où va ni d’où vient ce chant, ni même ce qu’il exprime, puisque ce peut être l’amour, le patriotisme, le jeu, la douleur, la vie et la mort, l’espoir ou le désespoir… Mais la force d’Arirang se nourrit justement de son incroyable multiplicité. Cette conférence spectacle tentera de rendre sensible cette diversité à l’aide de textes, d’images et d’enregistrements rares, et invitera les spectateurs à partager un moment de fête grâce à la participation de musiciens qui chanteront diverses versions d’Arirang.

 
Vign_Chintreuil

CONFÉRENCE-SPECTACLE

 

P’ansori :
le chant profond de la Corée

 

par HAN Yumi

illustrée d’extraits chantés par KANG Min-jung, voix,
accompagnée par SOHN Zeen-bong, tambour

et Hervé PÉJAUDIER, co-traducteur et comédien

Durée entre 1 h 15 et 1 h 30, suivie d'une rencontre avec les intervenants

 

 

Qu'est-ce que le p’ansori ? Le p’ansori est une forme majeure du chant traditionnel coréen, transmis oralement depuis au moins le XVII° siècle, reconnu comme trésor national dès les années 1960, puis international en 2003, quand l'UNESCO le nomme "patrimoine mondial immatériel de l'humanité". Donné à l'origine dans les foires villageoises, le p’ansori est une forme unique de chant narratif capable de raffinements très savants, mais qui n'a jamais oublié ses racines populaires : c'est ainsi qu'il a traversé les siècles en bénéficiant d'une vaste reconnaissance publique, en Corée, et désormais dans le monde.

 

 

Une conférence-spectacle : Han Yumi, enseignante coréenne vivant à Paris, titulaire d’un doctorat sur le p’ansori, a mis au point cette forme pédagogique et ludique afin qu'un public français de non-initiés puisse découvrir cette forme exceptionnelle de chant et de récit coréens. La présentation du genre s'accompagne de la projection d'images originales et souvent inédites, de la lecture d'extraits et de séquences jouées en français, et surtout de l'interprétation en direct d'airs par une chanteuse sorikkun accompagnée par une gosu au tambour, qui accompagne et conclue la conférence.


 

 
Vign_conf-filles
       Han Yumi, née à Séoul et vivant à Paris, est l'auteure d'une thèse remarquée sur le p’ansori comme art de la scène, soutenue à Paris 7 et en cours de publication.
      
       Avec Hervé Péjaudier, ils traduisent, surtitrent et éditent les 20 titres parus), où ils ont publié Sugungga, Le dit du palais sous les mers, première traduction d'un p’ansori classique dans une version de chanteur, et Le dit de Sichuan, p’ansori moderne de Lee Jaram d'après Brecht.
Hervé Péjaudier a créé en 2010 un spectacle où il joue en français le p’ansori classique Le dit de Heungbo, accompagné par une joueuse de tambour coréenne.
       
      Ils viennent d'inaugurer leur nouvelle association intitulée K-VOX, Festival Voix Coréennes, destinée à promouvoir en France les arts de la scène coréens en divers lieux sous des formes variées.

 
Vign_conf_hp

Kang Min-jung est une jeune artiste coréenne vivant à Paris. Elle a travaillé le p’ansori en Corée sous la direction de plusieurs Maîtres, et poursuit son apprentissage auprès de Mme Min Hye-sung. Elle est chargée de cours de chant traditionnel au Centre culturel coréen de Paris.


  Sohn Zeen-bong
est aussi une musicienne coréenne vivant à Paris; ensemble, elles ont participé à diverses formations de musique traditionnelle coréenne, travaillant aussi bien le chant que la percussion.

 
Vign_conf-pansori2_copie
Cette conférence-spectacle, modulable, a déjà été donnée plusieurs fois (Centre Culturel Coréen, Scène nationale d'Évreux, Musée du Quai Branly, Festival Made in Asia à la cinémathèque de Toulouse, ARTA-Cartoucherie de Vincennes, Médiathèque la Filoche à Nancy, Musée de Chintreuil), suscitant à chaque fois l'intérêt et le plaisir du public.
© 2013
Créer un site avec WebSelf